Un grand conservatoire de musique au coeur d’ Aubervilliers, future ville universitaire : Revue de presse (Actualité Grand Paris)

Revue de presse

Un grand conservatoire au cœur d’Aubervilliers, future ville universitaire… (Actualité Grand Paris)

Aubervilliers,  future ville universitaire :  l’ identité urbaine et humaine  de la ville d’Aubervilliers est marquée par l’héritage de l’industrie et du travail. Aubervilliers présente de forts potentiels pour le développement de l’agglomération parisienne à laquelle elle est intimement liée. L’arrivée d’un grand conservatoire   en 2012  au coeur de la Ville est  très applaudie par les  albertivillariens …

La construction du bâtiment est lancée. Il accueillera 1 500 élèves du conservatoire régional d’Aubervilliers-La Courneuve mais aussi une grande salle de spectacle pluridisciplinaire.

« Pour un coût de 28 millions d’euros, le bâtiment concentrera à la fois le conservatoire – salle de cours, de répétitions, plateaux de danse et d’enregistrement, espaces pour l’administration et la logistique, le tout sur une surface utile de 3 735 m2 – ainsi qu’un Espace Culturel Transdisciplinaire (ECT). Ce dernier pour répondre à l’exigence d’une salle des fêtes qui favorisera les rencontres interculturelles …
…L’ECT se pare de balcons comme un théâtre à l’ancienne : il pourra de la sorte accueillir des manifestations publiques avec ses 600 places assises et sa jauge de 1 000 places debout.  » Sources Site de la Ville d’Aubervilliers

Revue de presse :

18.01.2011
« En avant la musique! En 2013, les habitants d’Aubervilliers-La Courneuve disposeront de l’un des plus beaux conservatoires d’Ile-de-France, un immense bâtiment horizontal au toit végétalisé surmonté de deux petites tours de 18 m de haut, conçu par l’architecte François Chochon. Le chantier, situé à Aubervilliers, à l’angle des rues Poisson et Firmin-Gémier, face au Théâtre de la Commune, vient de démarrer et le bâtiment doit être livré en janvier 2013. « Ce projet avait été lancé par mon prédécesseur, rappelle Jacques Salvator, le maire (PS) d’Aubervilliers. Mais il manquait le financement. Nous avons réussi à boucler le tour de table. » Le coût est estimé à 28 M€ et sera financé par la ville (10,80 M€), l’Etat, le conseil régional et le conseil général. Ce nouvel équipement, dont les musiciens, danseurs et comédiens rêvaient depuis des années, accueillera les 1500 élèves du conservatoire à rayonnement régional, aujourd’hui répartis sur quatre sites, à Aubervilliers et La Courneuve. Il devrait également recevoir — mais la décision n’est pas encore définitivement arrêtée — les étudiants du nouveau pôle d’enseignement habilité à délivrer le diplôme national supérieur professionnel de musicien. Une salle de 1 600 places Ce palais des arts abritera également en rez-de-chaussée une immense salle de spectacle transdisciplinaire, parée de balcons comme dans les théâtres italiens et dotée de 600 places assises et 1000 debout. Il accueillera également une galerie d’exposition. « Ce futur équipement ne s’adresse pas seulement aux élèves du conservatoire, insiste Nicolas Lanaudie, le directeur des affaires culturelles d’Aubervilliers. Il se veut ouvert sur la ville, avec d’immenses baies vitrées donnant sur la rue. L’espace culturel a vocation à être la grande salle des fêtes dont Aubervilliers manque cruellement aujourd’hui. » Le conservatoire et la ville entendent ainsi développer une programmation artistique et culturelle encore plus riche. « Le festival Musiques du monde pourrait par exemple se tenir ici », poursuit Nicolas Larnaudie. « Nous allons pouvoir organiser plus d’événements et de plus grande ampleur, même si nous continuerons à nous déployer sur d’autres sites, au TGP à Saint-Denis, à l’auditorium Erik-Satie… » se félicite de même le conservatoire, géré par un syndicat intercommunal Aubervilliers-La Courneuve. Cet équipement participera enfin à la requalification en cours du centre-ville. « Ce conservatoire n’est pas seulement un conservatoire, commente Jacques Salvator. C’est un geste architectural fort qui va contribuer au développement d’Aubervilliers, au même titre que le futur centre commercial Icade, le Théâtre de la Commune et le futur campus Condorcet. Ce sera l’un des lieux phares de l’enseignement supérieur. »
Sources : Le Parisien

Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris

Une réponse sur “Un grand conservatoire de musique au coeur d’ Aubervilliers, future ville universitaire : Revue de presse (Actualité Grand Paris)”

Laisser un commentaire